Entretien avec Cédric ROUGER, directeur de la société AR TECHMAN

AR TECHMAN, spécialiste des lignes de mécanisation et de manutention dans l’industrie du bois, s’est largement diversifiée : matériaux en plaques, aéronautique, agro-alimentaire… Elle offre aujourd’hui du « clé en main » sur tout type de chaîne d’automatisation, avec ou sans robotique.
Cédric ROUGER, directeur de la société, décrit dans les grandes lignes les développements récents.

AR TECHMAN, jusqu’au début des années 2000…

AR TECHMAN a longtemps été connu pour sa spécialité initiale : la création de lignes de mécanisation et de manutention, transfert et palettisation, principalement dans l’industrie du bois. D’abord pour le contreplaqué, puis jusqu’à l’industrie de deuxième transformation : portes, parquets, lambris, etc.  Dès les années 2000, notre activité s’est élargie vers les machines de transfert et manutention des plaques : placoplâtre, panneaux mousse, PU, tôles.

Quelle évolution depuis l’intégration de AR TECHMAN au sein du Groupe HYD&AU en 2013 ?

Notre arrivée dans le groupe HYD&AU nous a ouvert les portes de l’aéronautique, puis de l’agroalimentaire. Pour Safran, nous avons travaillé sur des bancs-tests, des manettes de gaz, des petites machines spécifiques pour les essais.

Entrée remarquée d’AR TECHMAN dans l’agroalimentaire depuis 2016 avec le secteur du cognac.

Nous avons débuté par de la mise en conformité de lignes. En tant que constructeurs de lignes de mécanisation, nous sommes en effet experts de la conformité aux règles de sécurité. Nous avons d’abord réalisé pour Hennessy des quais et des transferts de piles. Puis nous avons développé un important projet chez Rémy Martin : de la dépalettisation robotisée de bouteilles. Plusieurs autres projets sont en cours dans le domaine du cognac, sur de la robotisation et de l’alimentation de lignes robotisées.

Nous souhaitons également nous ouvrir à d’autres secteurs de l’agroalimentaire, comme la tonnellerie, le vignoble bordelais, les conserveries, etc.

Vous nous parlez de diversification vers de nouveaux secteurs d’activités. Qu’en est-il de votre expertise métier ?

AR TECHMAN veut développer un peu plus la robotique, en possédant depuis 20 ans un « savoir-faire robots », tout en fabriquant une importante gamme de manipulateurs cartésiens. Cela nous permet de proposer les solutions les plus adaptées à chaque dossier.

En conclusion, comment résumeriez-vous votre savoir-faire actuel ?

Notre savoir-faire est le clé en main ;  Nous disposons d’un bureau d’études mécanique, d’un bureau d’études automatisme, d’un atelier de fabrication et des équipes de monteurs. Nous sommes capables de répondre en interne à un projet. Nous avons tous les corps de métiers, à l’exception de l’électricité pour laquelle nous travaillons avec SAMELEC, elle aussi intégrée dans le groupe HYD&AU, à 800 m de chez nous. Nous sommes capables de réagir vite dans beaucoup de domaines, sur tout type de chaîne d’automatisation.